Blog

Article posté le mercredi 3 février 2021

Regret or not regret?

Le regret vous permet-il de rebondir dans votre vie ou vous laisse-t-il amer et déçu? Voyons comment faire du regret un allié...

 

«  Si je pouvais refaire ma vie, je referais exactement les mêmes choix » entend-on parfois dire.

Jusqu’il y a peu, je ne pouvais pas en dire autant. C’est vrai, quand on examine sa vie passée avec le recul des années, on se rend compte qu’on aurait pu mieux faire  ou différemment, que certains choix, que certaines manières de faire  ont été peu judicieux. 

Je réalise par exemple que j’ai commis certaines erreurs par rapport à l’éducation de mes enfants. En les voyant grandir, je prends conscience que j’aurais pu plus les soutenir par rapport à certains aspects de leur vie, les aider davantage à développer certaines compétences, passer davantage de temps de qualité avec eux…

De même, pour moi, je réalise que je suis passée à côté de certaines choses, que certains choix de vie, qu’ils soient au niveau de mes études, de ma profession, de ma gestion financière ou d’autres aspects de ma vie n’ont pas été les meilleurs, que certaines façons d’être m’ont empêché de m’épanouir plus pleinement et surtout plus tôt.

 

Et puis, je prends conscience qu’il est tellement facile de juger ses actes passé à l’aune des connaissances et de l’expérience que j’ai acquises aujourd’hui. Tellement facile et tellement destructeur.

L’enfant en moi se sent honteux et impuissant de subir tous ces reproches, d’avoir toutes ces lacunes. « Tu n’es pas assez, tu n’as pas fait assez bien » entend-il. Penaud, il baisse le nez et ne dit plus rien. Il se sent soudain sans force, coupé de ses compétences, de sa joie et de son élan de vie.

Je réalise alors que laisser une telle place à ce parent critique et exigeant me coupe du flot de la vie, me coupe de l’abondance, que celle-ci soit matérielle, relationnelle ou professionnelle.

En effet, si je me dis que je n’ai pas été assez performante, attentionnée, généreuse…, que mes choix n’ont pas été judicieux, cela a un impact direct sur ma confiance en moi. Je ne vais plus oser aller de l’avant, je ne vais plus essayer de nouvelles choses. Dans de nombreux aspects de ma vie, mes peurs de mal faire prendront le dessus.

 

STOP ! ⛔️

Je choisis alors de me tourner vers mon passé et de l’aimer.                                                       

Aimer l’enfant, l’adolescente, l’adulte que j’ai été. Aimer les manques de mon enfance, mes lacunes et mes blessures. Aimer les zones de brouillard et les routes où je me suis perdue, aimer mon humanité.

C’est alors que le brouillard se lève et que je peux voir aussi avec fierté tout le chemin parcouru. Toutes les fois où je suis tombée de mon cheval et où je me suis relevée, toutes les remises en question qui m’ont permis d’évoluer, toutes les fois où, la peur au ventre, j’ai accepté de sortir de ma zone de confort.

Merci  d’avoir vécu l’expérience de m’être sentie isolée, à côté de la plaque et impuissante. Merci pour les erreurs de parcours. C’est ce vécu particulier qui me permet aujourd’hui de comprendre mes patients et de les accompagner avec humilité et bienveillance. C’est lui aussi qui me donne la certitude intérieure qu’il est possible d’évoluer et de dépasser certains freins.

C’est en ayant vécu l’expérience du manque que je peux maintenant choisir, en conscience, d’aller vers le plein. C’est grâce à tout ce parcours, avec ses ombres et ses lumières, que je peux maintenant choisir de faire du reste de ma vie son plus beau chapitre !